STOUL

Stoul Aubervilliers

In situ Art Festival, Aubervilliers, 2014

A treize ans, Stoul a déjà les idées bien arrêtées : la parisienne veut devenir artiste peintre. Paroles d’enfant ou véritable envie ? Le temps passe, sa motivation ne fléchit pas. L’Ecole Boulle s’impose naturellement, elle y travaille le métal, découvre les bases. Elle complète sa formation par des cours d’Expressions Plastiques et suit un stage de photographie. Pas le temps de se poser, elle veut apprendre.
21 ans, sa première exposition à l’Institut du Travail Social de Montrouge, et avec elle, l’heure des certitudes. Stoul n’a plus aucune hésitation, la peinture s’impose comme une évidence.

Débute alors sa période alternative et son attrait pour les squats. Leur liberté, leur interdit la séduisent. Elle expose ses différents travaux au 59 Rivoli : peinture et goodies. Les rencontres artistiques se multiplient, des contacts se créent, le lieu est très passant ! La galerie Artwist la repère, sa première collaboration durable, un cap important pour la jeune femme de 24 ans.
La rue et ses difficultés l’inspirent, elle fait naître des femmes félines, gracieuses et malines. D’abord les créatures empruntent des traits japonisants, vintage ensuite quand la jeune femme s’intéresse à la mode.
Et puis l’année 2006, celle des changements. Elle rencontre le Crew 7MR avec qui elle réalise ses premiers grands murs dans la banlieue sud parisienne.

En 2013, nouveau cap, lié à la découverte de l’origami, l’art du pliage. Ses filles deviennent géométriques, son travail s’intéresse de plus en plus à l’architecture et aux volumes, ses « ORU » apparaissent. Deux ans plus tard, sa collaboration avec l’ONG CARE France lors de la COP21 lui font prendre conscience de la fragilité de notre terre: depuis, ses chutes de pochoirs inspirent ses bas reliefs poétiques.

Stoul délaisse progressivement ses personnages pour des œuvres plus abstraites, structurées.
Un renouveau dont elle a besoin, moteur de sa création artistique.

Membre de la Maison des Artistes et de l’ADAGP

Galeries 

Le Lavo//Matik, Paris (13e)

Joël Knafo Art, Paris (18e)

Galry, Paris (7e)

Ligne 13, Paris (17e)

L’Appartement, Marseille

Visiter le site de STOUL

Elle illustre en 2014, la couverture de la revue Bloganozart n°3.

Publicités