Natalia Vikhalevsky

Il se trouve que parler de moi-même est beaucoup plus ardu que d’écrire une histoire. Pourquoi ? Je n’en sais rien, mais c’est un fait. Tout me semble pertinent et peu important à la fois.

Bon !… Je suis née à Bakou. Ma grand-mère avait un jardin et plusieurs animaux y habitaient. Même si je vis dans un appartement à présent, ceux-ci continuent de partager mon quotidien. J’ai écrit cette histoire, «Une vie» (publiée dans la revue « Bloganozart »n°6) car je pense que les gens doivent se comporter d’une manière beaucoup plus responsable à l’égard des bêtes. Je parle notamment des animaux d’élevage et de laboratoire qui sont détenus trop souvent dans des conditions abominables.

J’ai plusieurs nouvelles publiées dans des revues numériques, notamment Nouvelle Donne, Regards, La Salamandre d’Axolotl et Les Citoyens du monde.

Publicités