Lettre à un jeune cinéaste – Marcel Hanoun

Tu as choisi de t’exprimer par le son et l’image, tu as choisi un acte essentiellement révolutionnaire et politique, la création cinématographique. Prends garde de n’en être pas détourné par les plus paradoxales et les plus fallacieuses raisons.

Préserve ton indépendance; elle est aussi celle du spectateur, elle est « réciproque ».

Tu es appelé à créer des structures audiovisuelles; elles ne sont porteuses et garanties que de leur propre réalité. Toute autre vérité ne peut être sous-tendue que de la prise de conscience propre du spectateur et de la tienne seule au moment où tu exprimes une forme.

Tu fournis les structures, le spectateur en fera sa signification, même si ton film – et parce que ton film – est bâti sur le pré-texte, et seulement sur le prétexte d’une donnée narrative et imaginire.

Il n’est pas de bon sujet, il n’est que de bon projet. Ton film est objet cinématographique dont le spectateur et seul le spectateur sera le sujet, le principal. Tu ne te substitueras point à lui, mais tu le regarderas, l’observeras, le scruteras par le regard de ton film porté sur lui, par l’écoute de ton film dirigée vers lui. Tu auras, sans complaisance et avec rigueur, d’abord exercé ce regard, cette écoute, l’effet de film, sur toi-même, tout premier spectateur d’un objet cinématographique et du travail qu’il opère.

 Tu n’as point à combler un vide latent même si tu es (et tu seras) l’objet de cette demande; mais le film que tu construiras fera la part d’un désir latent du spectateur, non d’être pris en charge (ce qu’on voudrait couramment lui faire être), mais d’agir et d’être agi par le film et dans le film.

En ayant choisi le dur désir d’être cinéaste saches que ce désir est fragile et que toutes les Sirènes, tous les mirages des institutions cinématographiques s’emploieront avec force à t’en distraire et à t’en détourner.

Dans ce combat qui t’attend, saches être le moins soumis.

1977

 

 

Marcel Hanoun, « Lettre à un jeune cinéaste » in L’Insoutenable regard de la caméra. Ecrits 1, Paris, E.C. Editions, 1995.

Publicités